En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et d'établir des statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus et paramétrer vos choix, cliquez-ici.
Accepter

NotreMAGAZINE

De vous à nous. Retrouvez les dernières interviews de nos experts, nos évènements marquants, nos points de vue et toutes nos nouveautés.

Observations sur le Brexit

Nos Experts

Les Britanniques ont lancé un pavé dans la mare le 23 juin dernier en votant pour une sortie de l'Union Européenne. Comment naviguer en cette période agitée sur les marchés ? Quels signaux politiques et économiques transparaissent de ce vote ? Quel est l'impact réel sur notre gestion ? Eléments de réponse.

Arnaud d’Aligny

Le vote britannique en faveur d’une sortie de l’Union Européenne a ouvert une période d’incertitudes politiques et économiques et suscité un retour de l’aversion pour le risque et de la volatilité. Les marchés actions européens (Eurostoxx) ont ainsi perdu 11% en deux séances (24-27 juin) et retrouvé leurs points bas annuels de mi-février (certaines valeurs financières et cycliques industrielles affichant même des baisses supérieures à 20%), avant de rebondir de +7% puis de rechuter de 4%.

Cet environnement de marchés volatils devrait perdurer au cours des prochains mois compte tenu des incertitudes politiques et économiques qui ne seront certainement pas levées à court terme, exigeant une gestion tout à la fois agile et ancrée dans des convictions de long terme.

Le ralentissement de la croissance mondiale, la globalisation et la digitalisation de l’économie entraînent l’accroissement des inégalités à un moment où les revenus moyens ne progressent plus, ce qui rend le phénomène encore moins acceptable. Cela explique la montée des populismes et des résultats électoraux comme celui du référendum sur le « Brexit ».

Le « Brexit » est un très mauvais signal politique et renforce le manque de visibilité sur les perspectives économiques, alors que l’Europe commençait à devenir une place refuge, à l’heure d’un ralentissement marqué des pays émergents et d’un cycle de reprise aux Etats-Unis qui pourrait toucher à sa fin.


Les nombreuses échéances politiques (Italie, Allemagne, Etats-Unis, Pays-Bas, France) et les incertitudes sur la croissance économique européenne que peut susciter le « Brexit » devraient peser sur les marchés à court terme, les investisseurs se réfugiant sur les actifs réputés sans risque (obligations d’états, or).

Ces éléments sont pris en compte dans notre gestion depuis un certain temps. Notre politique d’investissement ne changera donc que marginalement, en prenant en compte les sensibilités de nos investissements au Royaume-Uni notamment. Nous continuerons d’accompagner les entreprises qui nous semblent capables de créer de la valeur de manière durable, avec une forte capacité d’adaptation de leurs équipes dirigeantes.

Source : Sycomore AM, au 06/07/2016

Nos Experts

Be Flex, Be Strong ! Saisir les opportunités à fin juin

29.06.2016
Entraînés par un Brexit retentissant, les marchés ont nettement dévissé à la fin du mois de juin. Pourquoi certains secteurs ont été davantage affectés ? Quelles opportunités jaillissent de ce sursaut de volatilité ? Stanislas de Bailliencourt dresse l'état des lieux sur le plateau de...Lire

Nos Publications

SPICE, ou comment gérer les paradoxes

14.06.2016
Concilier performance durable et respect de chacune des parties prenantes des entreprises dans lesquelles nous investissons... Paradoxal dites-vous ? Comment convertir une contradiction apparente en force - et ainsi, mener une analyse toujours plus approfondie ?Lire
Chargement

Chargement en cours. Veuillez patienter ...