En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et d'établir des statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus et paramétrer vos choix, cliquez-ici.
Accepter

NotreMAGAZINE

De vous à nous. Retrouvez les dernières interviews de nos experts, nos évènements marquants, nos points de vue et toutes nos nouveautés.

La certitude de l'incertitude

Nos Experts

L'environnement politique actuel peut laisser pantois (Brexit, prochaines élections américaines et en Europe, etc.). Tandis que les taux d'intérêt s'enlisent en territoire négatif, l'étau se resserre pour les banques centrales. Quelles en sont les implications pour les différentes classes d'actifs ? Où trouver des signes de solidité dans ce contexte ? Et comment s'ajuste notre stratégie d'allocation d'actifs ?

Stanislas de Bailliencourt

Au cours de cette année marquée par la volatilité, le vote en faveur du Brexit a surpris les marchés. Cependant, une fois la (sur ?) réaction passée, qui s’est traduite par une baisse de plus de 10% sur les marchés européens dans les deux jours suivant le vote, les indices ont repris une partie importante de la baisse réalisée. Si le flou demeure sur le mode opératoire de la sortie, son timing et sa mise en place, les investisseurs comptent sur le pragmatisme des dirigeants ; et une nouvelle fois sur l’aide des banques centrales. La banque d’Angleterre a déjà indiqué qu’elle se tenait prête à assouplir sa politique afin de soutenir la croissance (et donc implicitement de ne pas soutenir la Livre par des hausses de taux).

Les prochains mois continueront à être ponctués par divers événements politiques avec l’Italie dès la rentrée, puis l’élection présidentielle américaine en novembre et enfin l’Allemagne et la France en 2017.

Face à ces incertitudes, la boussole des investisseurs semble pointer dans une seule et même direction, celle des banques centrales. Ainsi, à l’annonce des résultats du vote, les taux européens ont à nouveau plongé, battant tous les records, les forces de la gravité les attirant toujours plus loin en territoire négatif. Aujourd’hui, toutes les obligations d’Etat français jusqu’à 10 ans de maturité offrent un rendement négatif, le taux 5 ans s’établissant à -0.40%. Songez au rendement réel obtenu sur cette période, même avec une inflation faible…

Observant ces comportements moutonniers et parfois irrationnels à nos yeux, il nous est difficile de reconnaître une valeur à ces investissements en obligations dites « sans risque ». Nous entrons en terre inconnue pour ces actifs et il semble peu probable que l’issue de ces investissements soit très favorable.

Mais cet environnement extraordinaire a aussi pour conséquence la flambée du cours des actifs dont le prix est directement lié au niveau des taux d’intérêt, comme l’immobilier commercial ou de bureau. Ces actifs bénéficient pleinement de cette baisse des taux dans leur valorisation et suscitent un intérêt marqué de la part des investisseurs institutionnels en recherche désespérée de rendement. L’environnement actuel et les contraintes réglementaires biaisent l’allocation du capital des investisseurs.

Dans ce contexte, les grands équilibres se trouvent parfois bouleversés, la fameuse phrase « le Dollar est notre monnaie, mais c’est votre problème » semble moins justifiée aujourd’hui aux yeux des membres de la FED. Avec une croissance économique mondiale sans dynamisme, la FED se retrouve aujourd’hui dans l’incapacité de remonter ses taux pour les mettre en phase avec sa croissance et son inflation, car elle verrait alors le Dollar s’apprécier fortement… ce qui ralentirait son économie. Cela profite aux pays émergents qui bénéficient de la politique monétaire encore très accommodante de la FED et verraient d’un mauvais œil l’appréciation du dollar.

Les nombreuses périodes de volatilité des dernières années, qui continueront probablement à jalonner les prochains mois, sont pour nous l’occasion de réinvestir ou de renforcer nos meilleures convictions dans les portefeuilles dans des conditions favorables.


Pour les marchés européens, ballottés au gré des craintes politiques, de la chute des matières premières ou des banques italiennes, les résultats des sociétés seront le témoin, pour les plus robustes, de leur capacité à progresser dans un environnement plus adverse. Les nombreuses périodes de volatilité des dernières années, qui continueront probablement à jalonner les prochains mois, sont pour nous l’occasion de réinvestir ou de renforcer nos meilleures convictions dans les portefeuilles dans des conditions favorables. Des positions ont ainsi pu être renforcées sur des leaders comme Air Liquide ou Inditex, des sociétés plus cycliques comme Peugeot ou ayant fortement baissé comme Vivendi.

N’oublions pas également la contribution significative à la performance depuis le début de l’année, de notre portefeuille obligataire qui progresse d’environ 4% (1) et continue d’afficher des rendements à maturité attractifs.
Au sein de notre fonds d’allocation d’actifs, Sycomore Allocation Patrimoine, nos stratégies de couverture optionnelles ont permis d’amortir une partie de la baisse résultant du Brexit.
Fidèle à son approche patrimoniale, le fonds signe une performance de +0.98% (2) depuis le début de l’année en ligne avec son indice de référence, l’Eonia capitalisé +2% (+0.94%) (2) quand l’Eurostoxx TR recule de -5.84% (3). Sur trois ans, il affiche une performance significative de +23.43% contre +6.01% pour l’Eonia capitalisé +2%.

(1) Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.
(2) Performances du 31/12/2015 au 21/07/2016.
(3) L’Eurostoxx TR (dividendes réinvestis) est présenté à titre indicatif pour représenter l’évolution des marchés d’actions.
Part I.

Téléchargez notre note "La certitude de l'incertitude" en pdf

Les opinions et estimations données constituent notre jugement et sont susceptibles de changer sans préavis, de même que les assertions quant aux tendances des marchés financiers, qui sont fondées sur les conditions actuelles de ces marchés. Nous pensons que l'information fournie dans ces pages est fiable, mais elle ne doit pas être considérée comme exhaustive. Ces données, graphiques ou extraits, ont été calculées ou effectuées sur la base d'informations publiques que nous estimons fiables mais qui toutefois n'ont pas fait l'objet d'une vérification indépendante de notre part. Votre attention est appelée sur le fait que toute prévision a ses propres limites et que par conséquent aucun engagement n'est pris par Sycomore Asset Management quant à la réalisation de ces prévisions. Cette publication n'a pas pour objet d'être une offre ou une sollicitation d'achat ou de vente de quelque instrument financier que ce soit. Les références à des valeurs mobilières spécifiques et à leurs émetteurs sont dans un but unique d'illustration, et ne doivent pas être interprétées comme des recommandations d'achat ou de vente de ces valeurs.

Nos Experts

Be Flex, Be Strong ! Saisir les opportunités à fin juin

29.06.2016
Entraînés par un Brexit retentissant, les marchés ont nettement dévissé à la fin du mois de juin. Pourquoi certains secteurs ont été davantage affectés ? Quelles opportunités jaillissent de ce sursaut de volatilité ? Stanislas de Bailliencourt dresse l'état des lieux sur le plateau de...Lire

Nos Experts

Observations sur le Brexit

06.07.2016
Les Britanniques ont lancé un pavé dans la mare le 23 juin dernier en votant pour une sortie de l'Union Européenne. Comment naviguer en cette période agitée sur les marchés ? Quels signaux politiques et économiques transparaissent de ce vote ? Quel est l'impact réel sur notre gestion ?...Lire
Chargement

Chargement en cours. Veuillez patienter ...