En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et d'établir des statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus et paramétrer vos choix, cliquez-ici.
Accepter

NotreMAGAZINE

De vous à nous. Retrouvez les dernières interviews de nos experts, nos évènements marquants, nos points de vue et toutes nos nouveautés.

Coup de projecteur sur... Technogym

Nos Nouveautés

Entraînée par un dynamisme notable, l’industrie du sport a marqué les bourses européennes en 2016 avec plusieurs introductions prometteuses. Parmi elles, Technogym semble avoir le vent en poupe, notamment grâce à son pari précoce sur le digital. Explications.

Alban Préaubert

Générant près de 2% du PIB mondial, le secteur du sport est un marché dynamique et résilient. Avec un rythme de progression annuelle de 4% par an, il surperforme d’ailleurs assez nettement la croissance mondiale.

Des fondamentaux solides

Poussé par des tendances puissantes comme l’intensification de la pratique du sport amateur (plus de 40% d’Européens pratiquent au moins une fois par semaine une activité sportive), l’explosion du sport business ou encore l’homogénéisation des pratiques sportives à travers le monde, il dispose de fondamentaux solides pour poursuivre sur cette dynamique porteuse.

D’autant que les impacts vertueux du sport ne se démentent pas et confèrent aux investissements réalisés sur cette thématique un positionnement sociétal éprouvé.

Considéré de longue date comme un vecteur majeur de lien social, d’intégration et d’éducation, le sport répond également parfaitement aux enjeux de santé publique. L’exercice améliore le bien-être physique, mais aussi la qualité de vie et la perception de soi. Il aurait ainsi une influence directe sur une baisse de l’absentéisme et sur une hausse de la productivité (amélioration de 30 à 50% selon les études), incitant de plus en plus d’entreprises à mettre en œuvre des programmes encourageant la pratique sportive.

En outre, une activité régulière diminuerait de 30% le risque d’une mortalité prématurée. Sa promotion pointe donc vers des réductions drastiques dans les dépenses de santé.

Une année sportive sur les marchés


Ces différents éléments, dans un monde où le bien-être et la qualité de vie sont de plus en plus valorisés, représentent des soutiens de taille pour l’ensemble de la filière sportive.
L’année boursière européenne 2016 a d'ailleurs été intense pour cette industrie. Au-delà de l’excellent parcours boursier réalisé par Adidas – le poids-lourds de la côte européenne sur ce segment – nous avons eu l'occasion de suivre les introductions en bourse de plusieurs sociétés (Technogym, Abeo, Basic Fit) qui, sans exception, témoignent de sa solidité.

Sans surprise, les valorisations des acteurs du secteur sont élevées puisque le multiple de valorisation moyen des 30 premières entreprises du sport est de 12x l’EBITDA contre une moyenne de 7x (tous secteurs confondus). Au regard des dynamiques de croissance du secteur, ces valorisations nous semblent justifiées et certains dossiers recouvrent même un potentiel de progression encore important.
Ainsi, Sycomore a pris position sur plusieurs valeurs du secteur au cours de ces derniers mois, à l’instar de Technogym.

Le digital, pilier de la stratégie de Technogym

Technogym s’est introduit en bourse en avril 2016. Créé en 1983, ce groupe italien a connu dès lors un parcours remarquable, le hissant désormais au rang de numéro 2 mondial des équipements de fitness, avec près de 10% de parts de marché à travers le monde.



Pour assurer son développement, la société a notamment misé sur un positionnement premium avec une qualité des machines unanimement reconnue et un design particulièrement innovant.

Également, le groupe a été particulièrement proactif sur le digital, prenant en compte très tôt des possibilités offertes par la connectivité des machines.
Il s’agit aujourd’hui d’un véritable avantage concurrentiel pour la société, légitimant un premium de 35% sur les équipements connectés par rapport aux équipements standards.

Preuve de l'implication du groupe sur le numérique : un membre du comité exécutif est en charge des développements de solutions digitales et Technogym a conclu la première croissance externe de son histoire en 2016 avec le rachat d’Exerp. Ainsi, la société va pouvoir pousser encore plus loin son concept du wellness cloud, introduit dès 2012.

Autre élément différenciant, le groupe propose des solutions pour limiter l’impact environnemental de ses produits avec la ligne Cardio Excite +, une gamme auto-alimentée capable de générer sa propre énergie grâce à l’exercice des utilisateurs, mais aussi avec la gamme Still Novo Line, qui offre une seconde vie aux équipements, réparés par Technogym puis revendus avec une décote.

Une ambition : être l’ambassadeur du bien-être

Enfin, en 2012, Technogym a regroupé 12 sites de production au sein d’un même site majestueux à Cesena (Italie). Le « Technogym Village » constitue un atout formidable à plusieurs niveaux : à la fois une infrastructure respectueuse de l'environnement, un site idéal pour accueillir les clients et les convaincre de la qualité de son offre, mais aussi et surtout un lieu de travail agréable pour les employés. Sans surprise, le taux de turnover y est très faible, à moins de 2%.

Le groupe a lancé une campagne sociale innovante autour du slogan « Let’s move for a better world »

Ces différents paramètres devraient permettre au groupe de remporter de nouveaux contrats sur ses principaux marchés mais aussi d’accroître sa pénétration sur le marché américain, le plus important du fitness, où le groupe est encore peu implanté.

Sous la houlette de son fondateur visionnaire, Nerio Alessandri, toujours actionnaire majoritaire et PDG du groupe, Technogym s’est construit avec l’ambition d’être l’ambassadeur du bien-être.
Dans cette optique, le groupe a lancé la Wellness Foundation, organisation à but non lucratif visant à améliorer la qualité de vie des personnes, et a mis en place autour du site de Cesena, le Wellness Valley Project, un réseau de personnes et d’organisations cherchant à promouvoir le bien-être dans la Romagne italienne. Et le groupe a lancé une campagne sociale innovante autour du slogan « Let’s move for a better world ». Ces diverses initiatives reflètent de manière concrète la mission ambitieuse portée par Technogym.

Cette publication n’a pas pour objet d’être une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de quelque instrument financier que ce soit. Les références à des valeurs mobilières spécifiques et à leurs émetteurs répondent uniquement à un but d’illustration et ne doivent pas être interprétées comme des recommandations d’achat ou de vente de ces valeurs. Cette communication, à caractère promotionnel, n’a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. Sycomore Asset Management n’est pas soumise à une interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers concernés avant ou durant la diffusion de cette publication.

Nos Nouveautés

Coup de projecteur sur... Shire

12.09.2016
Laboratoire pharmaceutique d’origine irlandaise, Shire a fait des maladies rares son fer de lance. La valeur a fait son entrée dans le fonds Sycomore Sélection Responsable en août, renforçant ainsi son positionnement dans le domaine de la santé. Quels facteurs motivent cette décision ?...Lire

Nos Publications

Rotation sectorielle : un mouvement bien ancré ?

08.11.2016
Le mois d’octobre a été le théâtre d’une forte rotation sectorielle, avec une surperformance des valeurs cycliques au détriment des valeurs défensives. Devant ce constat, plusieurs facteurs rentrent en compte : éléments d’explications et détails sur notre position.Lire
Chargement

Chargement en cours. Veuillez patienter ...