En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et d'établir des statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus et paramétrer vos choix, cliquez-ici.
Accepter

NotreMAGAZINE

De vous à nous. Retrouvez les dernières interviews de nos experts, nos évènements marquants, nos points de vue et toutes nos nouveautés.

Une gouvernance partenariale pour une performance durable

Nos Publications

La gouvernance revêt de multiples facettes. Cette édition de l’ISR Way lui est consacrée, tant elle est cruciale pour Sycomore AM. Découvrez la tribune de Stanislas de Bailliencourt et son regard en la matière sous l’angle du créancier. Et le sujet ne manque pas d’innovations. Illustrations avec un zoom sur le Shadow Comex d’AccorHotels et l’exemple des fondations actionnaires dans une interview de Virginie Seghers.

Tel qu’il est habituellement utilisé, le terme de « gouvernance d’entreprise » désigne l’ensemble des règles et des principes qui déterminent la manière dont une entreprise est gérée et contrôlée, et la répartition des pouvoirs entre les différentes instances. A travers la nomination de représentants regroupés en conseil, les actionnaires exercent un contrôle sur les dirigeants.

La place centrale donnée à l’actionnaire s’explique notamment par le fait que ce dernier assume un certain risque sans aucune certitude sur son rendement futur. Mais l’actionnaire est-il bien le seul à porter ce risque ? Un collaborateur peut en effet difficilement diversifier ses risques en travaillant pour plusieurs employeurs et le pouvoir de négociation d’un fournisseur vis-à-vis de son donneur d’ordre limite souvent sa marge de manoeuvre. Enfin, les impacts négatifs des entreprises sur l’environnement (pollutions en tout genre, épuisement des ressources, changement climatique…) témoignent aussi d’un manque de représentation au sein des organes décisionnaires de l’entreprise.

Dès lors, intégrer les différentes parties prenantes de l’entreprise dans le mandat des dirigeants a le mérite d’attester de l’importance de chacune d’entre elles et de rémunérer de manière plus juste les risques pris, sans pour autant empêcher que les actionnaires soient au coeur de la gouvernance.

Intégrer les différentes parties prenantes de l’entreprise dans le mandat des dirigeants a le mérite d’attester de l’importance de chacune d’entre elles.

Nous souhaitons voir émerger de nouveaux modes de gouvernance intégrant l’intérêt des différents partenaires dans les conseils d’administration ou de surveillance des entreprises. Nous sommes persuadés qu’une meilleure prise en compte de leurs attentes et une répartition équitable de la valeur créée sera un véritable facteur de performance durable pour l’entreprise.

Dans ce numéro, nous expliquons notre démarche d’investisseur en qualité de créancier obligataire et revenons sur la façon dont nous exerçons nos droits de vote en tant qu’actionnaire. Avec Prophil, nous partons à la recherche de nouvelles formes de gouvernance qui visent à concilier intérêt général et rentabilité économique. En somme, nous relatons les échanges qui nous nourrissent et permettent d’être, à notre niveau, acteur du changement et de continuer à innover en matière de gouvernance d’entreprise.

Téléchargez l’intégralité de notre ISR Way sur la gouvernance en pdf

Nos Publications

SPICE : Sustainable Performance in Challenging Environments

11.05.2016
Découvrez tous les enjeux soulevés par notre méthodologie SPICE, vus sous le prisme de Tarkett dans la première édition 2016 de notre ISR Way. Retrouvez également le point de vue de Geneviève Férone-Creuzet, Directrice Générale et co-fondatrice de Casabee.Lire
Chargement

Chargement en cours. Veuillez patienter ...