En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et d'établir des statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus et paramétrer vos choix, cliquez-ici.
Accepter

NotreMAGAZINE

De vous à nous. Retrouvez les dernières interviews de nos experts, nos évènements marquants, nos points de vue et toutes nos nouveautés.

Coup de projecteur sur… SIF Holding

Nos Nouveautés

Dans un contexte de transition énergétique inéluctable, les parcs éoliens en mer ont le vent en poupe en Europe. Depuis 25 ans, cette filière industrielle s’est structurée, avec des gains de productivité conséquents à la clé. Au point de rivaliser avec les sources d’énergies non renouvelables traditionnelles. Portée par la vague qui entraîne l’expansion de l’activité, SIF Holding se spécialise dans la production des fondations de ces mastodontes des mers. Décryptage.

Alors que la France entreprend de développer ses premiers parcs éoliens en mer, le Danemark s’apprête à démanteler son premier. Ce n’est pas le fait d’un échec, au contraire, il a été mis en service en 1991. Installé à Vindeby, il aura fonctionné pendant 25 ans et montré la voie à une solution durable de production d’électricité qui connaît aujourd’hui une très forte expansion, en particulier dans les pays du nord de l’Europe : Allemagne, Grande-Bretagne, Scandinavie et Benelux. En 2016, 13 fermes commerciales étaient en construction en Europe, celles-ci représenteront, une fois terminées, une capacité de production additionnelle de 4.2 GW, produisant autant de courant qu’un réacteur nucléaire à eau pressurisée de type EPR.
Une récente visite de l’usine de SIF Holding, un acteur de la fabrication de fondations pour éoliennes offshore, a particulièrement retenu notre attention.

LES MONOPIEUX, DES CLOUS CREUX GEANTS...

Depuis 1991, la puissance des turbines a été multipliée par un facteur 15 à 20 et une filière industrielle s’est structurée dans le développement, la construction et l’installation des parcs éoliens en mer. Les entreprises ayant saisi l’opportunité de cette nouvelle industrie sont non seulement les fabricants de turbines éoliennes mais également des entreprises ayant une expertise dans la construction navale et les opérations offshore. Les ports de la Mer du Nord et de la Baltique sont à l’avant-garde de cette activité. Cette filière, dans un premier temps balbutiante, s’est progressivement structurée et spécialisée. Il s’agit en particulier de fabriquer des monopieux, des tubes d’acier de 6 à 10m de diamètre et 50 à 80m de long qui constituent les fondations sur lesquelles sont installées les éoliennes. Ceux-ci sont plantés tels d’immenses clous dans les fonds marins sableux à l’aide d’un marteau géant équipant un bateau adapté. C’est sur ces monopieux que sont ensuite installées les éoliennes.

...POUR DES TURBINES GEANTES

La société SIF Holding, chantier naval voisin de Rotterdam, a adapté ses ateliers à la fabrication des monopieux et entreprend actuellement la construction d’un site de production supplémentaire adapté à la fabrication de pieux « XL » capables de supporter des éoliennes de puissance, donc de taille et de poids inédits. En effet, les turbines éoliennes qui équiperont les parcs actuellement en cours de développement font pour certaines 8 MW de puissance chacune (4 fois plus que les éoliennes terrestres actuelles), capacité permettant de fournir de l’énergie à l’équivalent de 6 000 foyers. Les fondations de ces éoliennes doivent donc être dimensionnées en conséquence.

Les turbines éoliennes qui équiperont les parcs actuellement en cours de développement font pour certaines 8 MW de puissance chacune, capacité permettant de fournir de l’énergie à l’équivalent de 6000 foyers

Une fois fabriquées, ces immenses structures sont installées dans les fonds marins par des bateaux spécialisés. L’entreprise belge du groupe CFE, DEME, possède une flotte adaptée à ce type d’opération. Comme pour ses principaux compétiteurs néerlandais Boskalis et Van Oord, son activité dans le domaine éolien est complémentaire à ses activités historiques de dragage des ports et canaux, et d’exploitation pétrolière et gazière offshore. Ce sont d’autres bateaux qui seront chargés, une fois les fondations installées, de monter les éoliennes et de les relier au réseau électrique.

Crédits : Paul Martens

NB : SIF HOLDING et CFE sont en portefeuille du Fonds Sycomore Eco Solutions.

Cette publication n’a pas pour objet d’être une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de quelque instrument financier que ce soit. Les références à des valeurs mobilières spécifiques et à leurs émetteurs répondent uniquement à un but d’illustration et ne doivent pas être interprétées comme des recommandations d’achat ou de vente de ces valeurs. Cette communication, à caractère promotionnel, n’a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. Sycomore Asset Management n’est pas soumise à une interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers concernés avant ou durant la diffusion de cette publication.

Nos Nouveautés

Coup de projecteur sur… ASML

09.02.2017
Qui se cache derrière nos puces de téléphone ? En plus de se positionner comme un acteur de référence pour le marché des semi-conducteurs, ASML se démarque en tant qu'entreprise responsable. Le groupe peut compter sur une gouvernance solide, met en place de nombreuses initiatives en faveur...Lire

Nos Publications

ISR WAY Hors Série : L'entreprise utile

01.02.2017
A l’occasion de notre conférence annuelle, retrouvez notre hors-série de l’ISR Way consacré à l’entreprise utile. La proposition de solutions concrètes tournées vers une économie plus circulaire, les nombreux exemples d’entrepreneurs engagés, à l’instar de Jean-Luc Petithuguenin...Lire
Chargement

Chargement en cours. Veuillez patienter ...