En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et d'établir des statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus et paramétrer vos choix, cliquez-ici.
Accepter

NotreMAGAZINE

De vous à nous. Retrouvez les dernières interviews de nos experts, nos évènements marquants, nos points de vue et toutes nos nouveautés.

Contexte de marché : Juillet 2017

Nos Publications

Alors que la publication des résultats du 2e trimestre bat son plein, les marchés actions n'ont pas enregistré de forte progression, et ce malgré des indicateurs macroéconomiques positifs. Sycomore AM vous propose de revenir sur le contexte de marché de ce mois de juillet 2017.

Camille Camou
Point marché juillet 2017

En juillet, les marchés actions ont été animés par l’ouverture de la saison de publication des résultats du deuxième trimestre, à l’origine de réactions boursières parfois marquées, même si les niveaux globaux de volatilité demeurent toujours très contenus — l’indice VIX a touché un point bas à 9.30, atteint pour la première fois depuis 1993, et a inscrit une série inédite de dix clôtures consécutives sous le seuil de 10.

En Europe, les bons indicateurs macroéconomiques — le PMI composite se situe toujours à des niveaux historiquement élevés et largement supérieurs à 50, en dépit d’un léger repli en juillet (55.8 vs 56.3 en juin) et les indices de climat des affaires s’inscrivent en progression sur le mois — n’ont pas suffi à faire progresser fortement les marchés actions.

Malgré un discours beaucoup plus modéré de Mario Draghi lors de la conférence de presse ayant suivi la réunion de la BCE les 19 et 20 juillet derniers, précisant que le niveau d’inflation en zone euro ne se situait pas actuellement à un niveau souhaité par les gouverneurs, les investisseurs continuent d’anticiper une inflexion de la politique monétaire de la BCE ; ces propos tranchaient pourtant nettement avec les accents « hawkish » de son discours prononcé fin juin au cours duquel il indiquait que les forces reflationnistes s’étaient substituées aux forces déflationnistes, discours qui avait provoqué une forte remontée des taux longs et d’importants mouvements sectoriels sur les marchés actions.

La hausse de l’euro s’est poursuivie (+3.6% en juillet contre le dollar, +14% depuis ses plus bas de décembre 2016). La faiblesse du dollar est entretenue par la multiplication des signes d’incapacité du président américain à mettre en œuvre sa politique économique et fiscale — incapacité caractérisée ce mois-ci par le nouvel échec pour trouver une majorité au Sénat concernant la réforme de l’Obamacare et la multiplication des départs, souvent contraints, de membres de l’Administration Trump. Cette hausse de l’euro a centralisé l’attention des investisseurs sur le mois de juillet, riche en publications, car elle commence à impacter négativement les résultats et perspectives de certaines entreprises européennes.

57% des 60% des sociétés du Stoxx 600 ayant publié ont enregistré des résultats supérieurs aux attentes pour le deuxième trimestre

Même si les publications se révèlent globalement positives jusqu’à présent, les chiffres de croissance et les surprises s’avèrent moins élevés qu’au trimestre précédent et les différences sectorielles s’intensifient. Les croissances moyennes de chiffres d’affaires et de bénéfices par action se sont établies à +6% et +13% respectivement (vs +10% et +23% au trimestre précédent). Au niveau sectoriel, les sociétés de l’énergie, des matières premières, des télécoms et de la technologie enregistrent les meilleurs résultats ; les entreprises plus exposées au dollar, comme celles de l’industrie, des biens de consommation et de la santé figurent, quant à elles, en queue de peloton. Au niveau géographique, le marché allemand a été particulièrement affecté du fait de sa forte proportion de valeurs exportatrices. Anticipant une poursuite de l’appréciation de l’euro, les investisseurs ont revu à la baisse leurs attentes pour les sociétés européennes (après sept mois consécutifs de révisions à la hausse) : les résultats des entreprises du Stoxx 600 sont désormais attendus en progression de +12.4% pour l’ensemble de l’année 2017, une croissance certes légèrement en baisse par rapport à la hausse de +13.6% anticipée début janvier, mais toujours largement positive, et ce, pour la première fois depuis cinq ans.

Reporting Juillet 2017

Retrouvez nos reportings ainsi que les analyses de nos gérants :
Cliquez sur ce lien pour accéder aux reportings CGPI.
Cliquez sur ce lien pour accéder aux reportings Institutionnels.

Pour plus d'analyses et d'actualités, suivez Sycomore AM sur Twitter et LinkedIn.

Nos Experts

Olivier Chamard aux Rencontres Capital

04.08.2017
A l'occasion du Championnat des CGPI organisé en partenariat avec Generali et Capital, Olivier Chamard, Directeur des Relations Partenaires de Sycomore AM, était l'invité des Rencontres Capital. Il revient sur notre philosophie de gestion, et présente nos fonds Happy @ Work et Sycomore...Lire

Nos Experts

Evaluation et audit des fournisseurs

02.08.2017
Le cœur d'une démarche d'achats responsables réside dans une évaluation et un audit performants des fournisseurs. Dans ce sillage, plusieurs alternatives sont à envisager. Sara Carvalho de Oliveira nous éclaire sur les différences et les conséquences de ces solutions pour mener à bien une...Lire
Chargement

Chargement en cours. Veuillez patienter ...