En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et d'établir des statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus et paramétrer vos choix, cliquez-ici.
Accepter

NotreMAGAZINE

De vous à nous. Retrouvez les dernières interviews de nos experts, nos évènements marquants, nos points de vue et toutes nos nouveautés.

Syco Minute(s) : Inflexion des politiques monétaires, réforme fiscale et retour du reflation trade

Nos Publications

Le mois de septembre a été marqué par un rebond des marchés actions, assorti d'une volatilité en berne. Outre-Atlantique, la Fed poursuit le resserrement de sa politique monétaire, tandis que l'administration Trump a présenté son projet de réforme fiscale. Détails de l’actualité des marchés par notre gérant Arnaud d'Aligny.

Syco Minute

Finalement peu perturbés par les tensions géopolitiques en Corée du Nord, les catastrophes naturelles sur le continent américain, les négociations relatives au « Brexit » ou les élections allemandes, les marchés actions ont connu – après 3 mois et demi de consolidation – un net rebond en septembre : +4.5% pour l’Euro Stoxx TR et un S&P 500 qui bat record sur record. Les actions européennes ont été soutenues par une conjoncture économique en amélioration (PMI manufacturier en zone euro au plus haut depuis 2011 et à son deuxième plus haut niveau depuis 2006 ; PMIs de la France et de l’Allemagne aux plus hauts depuis 2008) ; elles ont aussi bénéficié de la pause puis du reflux dans l’appréciation de l’euro par rapport au dollar. Ce retour de l’appétit pour le risque s’est également traduit par une compression de la volatilité, déjà très faible : l’indice VIX (US), sous les 10%, se situe à ses plus bas historiques et le S&P 500 n’a pas connu de correction de 5% depuis quasiment 1 an, soit la 4ème plus longue période de l’histoire. La dispersion entre les performances sectorielles se sont néanmoins révélées importantes, la remontée des taux longs favorisant à nouveau les valeurs cycliques et financières et pénalisant les secteurs plus défensifs (comme la santé) ou négativement corrélés aux rendements obligataires souverains (comme les télécoms et les utilities).

La phase de resserrement monétaire est entamée aux Etats-Unis et prête à être enclenchée en Europe

Malgré un « statu quo » de la part de la Banque Centrale Européenne (BCE) et de la Réserve Fédérale Américaine (Fed), les précisions apportées par les présidents des deux institutions donnent clairement l’indication que la phase de resserrement monétaire est entamée aux Etats-Unis et prête à être enclenchée en Europe. Ainsi, la Fed a confirmé qu’elle débuterait dès le mois prochain la réduction de la taille de son bilan et a maintenu sa prévision d’une nouvelle hausse de taux d’ici la fin de l’année, la 3ème pour 2017. Janet Yellen a expliqué que, malgré d’importantes incertitudes sur l’évolution de l’inflation, la Fed devait poursuivre la remontée progressive de ses taux directeurs en raison de la robustesse du marché du travail. Par ailleurs, les spéculations vont bon train sur le remplacement de Janet Yellen à la tête de la Fed fin janvier, Kevin Warsh, un ancien gouverneur plutôt « hawkish », faisant partie des possibles candidats après sa rencontre avec Donald Trump. La BCE, de son côté, n’a pas, comme on pouvait s’y attendre, touché à ses taux directeurs et Mario Draghi a souligné la pression déflationniste exercée en zone euro par la hausse de la monnaie unique – même s’il a ajouté que les taux de change ne constituaient pas un objectif de leur politique monétaire. Les prévisions d’inflation de la banque centrale ont d’ailleurs été une nouvelle fois abaissées pour 2018 et 2019. Le président de la BCE a néanmoins indiqué que les modalités de sortie du plan d’achat d’actifs seraient probablement discutées à l’occasion de la prochaine réunion, le 26 octobre.

Selon le FT, la baisse du taux d’IS, si elle était mise en place avant la fin de l’année, pourrait se traduire par une hausse de 11.5% des BPA des sociétés du S&P 500 l’an prochain.

Le mois de septembre aura également été marqué par la présentation par l’Administration Trump de son projet de réforme fiscale, très attendu après les échecs de sa réforme de l’Obamacare : réduction du taux d'impôt sur les sociétés de 38% à 20%, réduction du nombre de tranches de l’impôt sur le revenu de 7 à 3, baisse du taux marginal supérieur de 40% à 35% et incitation pour le rapatriement par les entreprises de leurs 2 800 milliards de dollars de profits localisés à l’étranger. Selon le FT, la baisse du taux d’IS, si elle était mise en place avant la fin de l’année, pourrait se traduire par une hausse de 11.5% des BPA des sociétés du S&P 500 l’an prochain. Ce plan est cependant avare de détails sur son financement, Gary Cohn, le directeur du conseil économique de la Maison Blanche, se contentant d’indiquer que le surplus de croissance économique engendré suffirait à financer ces baisses d'impôts. L’incertitude demeure donc sur la capacité de l’exécutif américain à faire voter par le Congrès son projet de réforme fiscale. Son annonce a néanmoins contribué à soutenir le retour de l’appétit des investisseurs pour le risque en septembre.

L’inflexion en cours des politiques monétaires (surtout si Janet Yellen était remplacée par un Fed Chairman plus « hawkish » comme Kevin Warsh), la remontée des taux, les statistiques économiques solides et la possible réforme fiscale aux États-Unis pourraient avoir relancé pour cette fin d’année le « reflation trade » et une attitude « risk on » des investisseurs.

Les opérations de fusions et acquisitions ont continué sur un rythme soutenu en septembre (le montant cumulé depuis le début de l’année des opérations dont la cible est une entreprise européenne s’élève à plus de 300 milliards de dollars, soit +80% par rapport à l’an dernier et au-dessus du niveau, pourtant élevé, de 2015 à la même date). Notons en particulier les rachats du danois Nets par le fonds Hellman & Friedman (cf. principaux mouvements), d’Eren Renewable Energy et de GreenFlex par Total, qui continue sa politique de croissance externe dans les énergies renouvelables après sa prise de contrôle de Sunpower en 2011 ; le rapprochement entre les aciéristes ThyssenKrupp et Tata Steel ; et enfin les rumeurs concernant le rapprochement d’AXA IM et de Natixis AM ou les rachats éventuels de Commerzbank ou encore de Carrefour par Amazon.

Enfin, après trois semaines de décollecte pendant l’été (première phase de décollecte depuis mars dernier), la collecte sur les actions européennes semble avoir repris sa tendance positive depuis mi-septembre. Au total, un montant net de 33 milliards de dollars a été investi sur les actions européennes depuis le début de l’année (contre une décollecte de 100 milliards en 2016).

Reporting Septembre

Retrouvez nos reportings ainsi que les analyses de nos gérants :
Cliquez sur ce lien pour accéder aux reportings CGPI.
Cliquez sur ce lien pour accéder aux reportings Institutionnels.

Pour plus d'analyses et d'actualités, suivez Sycomore AM sur Twitter et LinkedIn.

Les opinions et estimations données constituent notre jugement et sont susceptibles de changer sans préavis, de même que les assertions quant aux tendances des marchés financiers, qui sont fondées sur les conditions actuelles de ces marchés. Nous pensons que l'information fournie dans ces pages est fiable, mais elle ne doit pas être considérée comme exhaustive. Ces données, graphiques ou extraits ont été calculés ou effectués sur la base d'informations publiques que nous estimons fiables mais qui toutefois n'ont pas fait l'objet d'une vérification indépendante de notre part.

Nos Experts

Notre engagement client : construire des relations de long terme

27.09.2017
A l’image de la place de choix accordée à l’investisseur dans son modèle d’analyse, Sycomore AM s'attache à créer des relations de long terme avec ses clients. Eclairage de notre Responsable des Relations Institutionnelles, Christophe Hourtoulle, dans notre Rapport RSE 2016.Lire
Chargement

Chargement en cours. Veuillez patienter ...