En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et d'établir des statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus et paramétrer vos choix, cliquez-ici.
Accepter

NotreMAGAZINE

De vous à nous. Retrouvez les dernières interviews de nos experts, nos évènements marquants, nos points de vue et toutes nos nouveautés.

SycoMinute(s) : reprise en zone euro, réforme fiscale US et début de correction dans la Tech ?

Nos Nouveautés

Si la reprise économique en zone euro s’est accélérée au cours du mois de novembre, les marchés actions européens ont quant à eux reculé. L’actualité politique a suscité beaucoup d’attention sur le mois autour des questions de la formation d’une coalition en Allemagne, des négociations quant au Brexit et surtout de l’adoption de la réforme fiscale promise par Donald Trump. Dans ce contexte, les perspectives demeurent favorables pour les actions européennes et propices au stock-picking. Notre gérant Arnaud d’Aligny vous livre une grille de lecture détaillée de l’environnement de marché.

Après leur rebond marqué en septembre-octobre, les marchés actions européens se sont repliés au mois de novembre. Ce recul a été particulièrement prononcé en début de mois (-3,7% pour l’Eurostoxx TR entre le 1er et le 15 novembre, avec 8 séances consécutives de baisse, soit l’une des plus longues séries depuis 2011) ; les indices se sont ensuite repris lors de la seconde quinzaine de novembre pour terminer le mois sur une performance mensuelle de -2,0%. En dépit de données macroéconomiques et d’indicateurs avancés toujours bien orientés, les marchés européens ont été pénalisés par le renforcement de l’euro face au dollar (+2,2% en novembre et s’approchant de 1,20), les incertitudes sur l’adoption de la réforme fiscale de Donald Trump et les difficultés d’Angela Merkel à former un gouvernement.

Les publications de données macroéconomiques au mois de novembre ont à nouveau été très solides et témoignent de l’accélération de la reprise économique en zone euro : les PMIs ont ainsi atteint des sommets (PMI Composite à 57,5, au plus haut depuis 6 ans ; PMI Manufacturier à 60,1 vs 58,5 en octobre, au plus haut depuis 2000). L'activité économique a accéléré dans le secteur industriel (plus haut niveau depuis 17 ans), la production et les commandes culminant malgré l'appréciation de l'euro, et l'emploi poursuit son redressement en Europe. Les indices des prix à la consommation ont également progressé avec une hausse de +1,5% sur une année (vs +1,4% en octobre).

Sur le plan politique, Angela Merkel a rencontré des difficultés à former un gouvernement de coalition suite aux élections législatives de septembre qui n'ont pas permis de dégager une majorité claire : elle a ainsi échoué dans sa tentative de constituer une alliance « Jamaïque » inédite regroupant les chrétiens-démocrates, les libéraux et les verts. Une solution à cette impasse s’est esquissée en fin de mois avec l’ouverture de négociations entre la CDU et le SPD pour tenter de former, une nouvelle fois, la « grande coalition » qui a gouverné l’Allemagne ces quatre dernières années. Les négociations entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne sur les modalités du « Brexit » ont progressé en novembre, avec notamment des rumeurs d’accord sur le règlement financier — pour une somme qui pourrait être comprise entre 45 et 55 milliards d’euros. Les discussions achoppent cependant toujours sur le sort des citoyens expatriés et surtout sur la frontière entre l’Irlande et l’Irlande du Nord.

Aux Etats-Unis, le projet de réforme fiscale a animé tout le mois de novembre. Donald Trump — qui cherche enfin à mettre en œuvre une première mesure d’ampleur après l’échec de sa tentative d’abrogation de l’« Obama Care » — et les Républicains du Congrès — qui souhaitent un succès législatif significatif dans la perspective des élections de mi-mandat en novembre 2018 — ont manœuvré pour faire passer la réforme fiscale américaine la plus ambitieuse depuis 1986, et à l’époque de la présidence de Ronald Reagan. Après le vote par la Chambre des Représentants d’une première version du texte mi-novembre, le Sénat a adopté le 1er décembre un projet de loi amendé. Les textes adoptés par les deux chambres doivent désormais être réconciliés et harmonisés pour permettre une adoption définitive du projet de loi avant la fin de l’année. Les baisses d’impôts proposées, pour les sociétés et les ménages et d’un montant total de 1.500 milliards de dollars, pourraient avoir un impact de +11% sur les bénéfices des entreprises du S&P 500 selon le Financial Times.

La perspective de cette réforme fiscale a déclenché une importante rotation sectorielle en fin de mois : les valeurs technologiques (Internet, semi-conducteurs, etc.) — qui avaient connu un parcours spectaculaire depuis le début de l’année — ont souffert d’importantes prises de profits et de réallocations des investisseurs vers les valeurs domestiques et industrielles, qui devraient être de plus grands bénéficiaires des baisses d’impôts envisagées. La correction marquée de la « Tech » aux Etats-Unis s’est également propagée aux valeurs européennes de ce secteur.

La saison des publications de résultats du troisième trimestre a, dans l’ensemble, été de bonne facture avec des profits en hausse de +10% en zone euro par rapport à 2016 et près des 2/3 des sociétés européennes rapportant des BPA en ligne ou supérieurs aux attentes

L’audition devant le Sénat de Jerome Powell, le probable futur président de la Réserve Fédérale, a rassuré les marchés et soutenu les valeurs financières en fin de mois, celui-ci s’inscrivant dans la continuité de Janet Yellen avec une poursuite de la normalisation progressive de la politique monétaire américaine et indiquant un probable nouveau relèvement des taux de la Fed en décembre. Il s’est par ailleurs déclaré favorable à un assouplissement de l’environnement réglementaire après plusieurs années de durcissement des règles.

La saison des publications de résultats du troisième trimestre est quasiment achevée et a, dans l’ensemble, été de bonne facture avec des profits en hausse de +10% en zone euro par rapport à 2016 et près des 2/3 des sociétés européennes rapportant des BPA en ligne ou supérieurs aux attentes — en dépit d’effets de change sensiblement négatifs. Le « momentum » des bénéfices a néanmoins ralenti par rapport aux deux premiers trimestres de l’année et les attentes de bénéfices ne sont plus revues en hausse. Le consensus anticipe une croissance des BPA de +12% pour l'Eurostoxxx en 2017 et de +9% en 2018 (+11% en 2017 et 2018 pour le S&P500).

Pour la première fois depuis six ans, les performances des actions européennes sont soutenues par la croissance des bénéfices

Pour la première fois depuis six ans, les performances des actions européennes sont soutenues par la croissance des bénéfices, alors que depuis 2011, elles étaient principalement tirées par une revalorisation des multiples. Avec les signes d’une reprise économique dans la zone euro, les conditions demeurent favorables pour les actions européennes (potentiel d’amélioration des marges, conditions monétaires toujours accommodantes, inflation modérée, attractivité des actions par rapport aux autres classes d’actifs) et les dispersions élevées de performances intra-sectorielles devraient offrir des opportunités aux « stock-pickers ».

reporting-nov

Retrouvez nos reportings ainsi que les analyses de nos gérants :
Cliquez sur ce lien pour accéder aux reportings CGPI.
Cliquez sur ce lien pour accéder aux reportings Institutionnels.

Pour plus d'analyses et d'actualités, suivez Sycomore AM sur Twitter et LinkedIn.

Les opinions et estimations données constituent notre jugement et sont susceptibles de changer sans préavis, de même que les assertions quant aux tendances des marchés financiers, qui sont fondées sur les conditions actuelles de ces marchés. Nous pensons que l'information fournie dans ces pages est fiable, mais elle ne doit pas être considérée comme exhaustive. Ces données, graphiques ou extraits ont été calculés ou effectués sur la base d'informations publiques que nous estimons fiables mais qui toutefois n'ont pas fait l'objet d'une vérification indépendante de notre part.

Nos Événements

Conférence annuelle 2018 : l’entreprise à mission

08.02.2018
Rendez-vous le 8 février 2018 à la Salle Pleyel à l’occasion de la conférence annuelle de Sycomore AM. Placée sous le signe de l’entreprise à mission, la conférence réunira de nombreux dirigeants influents et inspirants pour en donner des illustrations tangibles. En tant qu’invité...Lire

Nos Publications

Sycomore AM vous dévoile le visage de l'entreprise de demain...

05.12.2017
Quel sera le visage de l'entreprise de demain ? Pour répondre à cette question, Sycomore AM a mené une vaste enquête de terrain, en collaboration avec l’institut ViaVoice, auprès de plus de 1000 salariés et 300 managers. La première édition de cette étude révèle que l’entreprise...Lire
Chargement

Chargement en cours. Veuillez patienter ...