En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et d'établir des statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus et paramétrer vos choix, cliquez-ici.
Accepter

NotreMAGAZINE

De vous à nous. Retrouvez les dernières interviews de nos experts, nos évènements marquants, nos points de vue et toutes nos nouveautés.

Le NEC plus ultra pour la planète

Nos Experts

L’adaptation au changement climatique constitue déjà une réalité très concrète pour des populations entières et pour les entreprises. Pour agir, Sycomore AM a développé la « Net Environmental Contribution » (NEC), une nouvelle métrique avancée de mesure de l’alignement stratégique d’une activité économique avec la transition écologique et énergétique. Entrée en matière par Jean-Guillaume Péladan, Directeur Recherche et Stratégie Environnement de Sycomore AM.

Le capital naturel, socle de toutes les résiliences

Il n’y a pas d’activité humaine prospère sans des écosystèmes stables pourvoyeurs de services qui nous maintiennent en vie chaque jour, nous les humains. Ces services inventoriés mondialement par le Millenium Ecosystem Assessment en 2005 vont de la pollinisation par les abeilles au cycle de l’eau en passant par la stabilité du climat.

Sans capital naturel, pas de capital humain, pas de capital sociétal et encore moins de capital financier. Et ceux qui pensent naïvement, voire paresseusement, que la technologie va nous sauver, sont de moins en moins crédibles face à la taille et à la multiplicité des défis à relever s’il fallait faire fonctionner artificiellement les services dispensés par les écosystèmes de notre bonne vieille planète. Oui, le capital naturel est celui sans lequel aucune accumulation de vie et de ses sous-produits, dont les civilisations humaines font partie, n’est possible. Il est par construction le socle de toute résilience.

Le capital naturel est par construction le socle de toute résilience

La douloureuse impasse de l’économie classique

Cela reste pourtant encore une vérité qui dérange, car ce constat, aujourd’hui si évident et si documenté scientifiquement, n’a pas encore pénétré le monde fermé des modèles économiques qui continue d’offrir des prévisions fausses à un public fatigué. Il faut dire que la théorie avait solidement verrouillé les portes, comme cet extrait saisissant du « Cours complet d’économie politique pratique » de Jean-Baptiste Say en 1928 l’illustre : « Les ressources naturelles sont inépuisables, car sans cela, nous ne les obtiendrions pas gratuitement. Ne pouvant ni être multipliées ni épuisées, elles ne sont pas l’objet des sciences économiques ». Fin du ban : circulez, y’a rien à voir !

Sur le front du climat

Les nouvelles du front climatique sont mauvaises, les phénomènes météorologiques extrêmes s’intensifient, les records d’années les plus chaudes sont battus de plus en plus fréquemment et les prévisions de hausse des températures tournent plutôt entre +3 et 6°C en 2100, induisant une augmentation du niveau des mers de deux mètres et des centaines de millions de réfugiés climatiques. Ce constat était récemment résumé ainsi par Gaël Giraud, Chief Economist de l’Agence Française de Développement : « Il est quasiment trop tard pour éviter un réchauffement climatique majeur à la fin du siècle », « ce sont les plus pauvres qui seront les plus exposés à ses conséquences et cela a déjà commencé, en particulier en Afrique de l’Est et sur de nombreuses îles ».

L’adaptation au changement climatique constitue déjà une réalité très concrète pour des populations entières et pour les entreprises.

Une question de survie pour tous

N’en déplaise à Jean-Baptiste Say, il n’y a pas que l’ours polaire médiatisé qui pleure sur sa banquise à la dérive, qui est menacée d’extinction. Les espèces économiques qui ont entamé le chant du cygne sont nombreuses, telles les entreprises de l’industrie du charbon, du lignite, des sables bitumineux, du pétrole de schiste ou encore du papier. Et les prochains candidats sérieux se multiplient : élevage intensif, monoculture, nucléaire, pesticides, perturbateurs endocriniens, … La règle est admise dans le monde économique : il faut s’adapter pour survivre, anticiper pour gagner, … et les millions d’acteurs des secteurs déjà en transition savent parfaitement pourquoi ils ont entamé une profonde transformation de leurs activités, comme dans l’automobile, dans la production d’électricité ou de chaleur, … Ainsi, Toyota a mis au point sa Prius hybride dans les années 90, Valeo a pris un virage vers les systèmes de contrôle électrique des véhicules dans les années 2000, le papetier UPM Kymene entamait son plan de transformation en 2006, Renault a commercialisé ses premiers modèles électriques en 2011, année où covoiturage.fr changeait son nom en Blablacar…


Notre solution pour agir et rendre des comptes

NEC

Issue de 2 ans et demi de travaux avec un nombre croissant de partenaires, la NEC est une nouvelle métrique avancée de mesure de l’alignement stratégique d’une activité économique avec la transition écologique et énergétique. A partir de données physiques, elle fait la photo à un instant donné de la contribution environnementale nette d’une activité et s’agrège au niveau d’une entreprise, d’un portefeuille ou d’un indice. Elle se place sur une échelle de -100% à +100%, le milieu de l’échelle représentant la moyenne de l’offre disponible mondialement sur chaque fonctionnalité étudiée. Elle permet à la fois de faire de la gestion active performante à impact environnemental positif, comme l’a démontré le fonds Sycomore Eco Solutions et du reporting d’impact environnemental dans la droite ligne des attentes de l’article 173 de la loi française relative à la Transition Energétique pour la Croissance Verte.

Accédez à notre ISR Way #7 en cliquant ici

Les opinions et estimations données constituent notre jugement et sont susceptibles de changer sans préavis, de même que les assertions quant aux tendances des marchés financiers, qui sont fondées sur les conditions actuelles de ces marchés. Nous pensons que l'information fournie dans ces pages est fiable, mais elle ne doit pas être considérée comme exhaustive. Ces données, graphiques ou extraits ont été calculés ou effectués sur la base d'informations publiques que nous estimons fiables mais qui toutefois n'ont pas fait l'objet d'une vérification indépendante de notre part.

Nos Publications

A la genèse de la NEC, l’expérience du fonds Sycomore Eco Solutions

12.12.2017
Tant le défi posé aujourd’hui est de taille, le domaine de la transition écologique et énergétique est un plein essor, comme en témoigne le nombre d’opérations stratégiques menées sur les entreprises du portefeuille de Sycomore Eco Solutions. La stratégie de ce fonds s’est...Lire

Nos Experts

Tax Shift, circulariser l'économie par la fiscalité

02.02.2017
Si les externalités négatives inhérentes aux activités économiques sont aujourd'hui connues, une action concrète et efficace des pouvoirs publics devient urgente. Un des leviers à leur disposition : la fiscalité, réorientée vers l'utilisation des ressources naturelles, pour en optimiser...Lire
Chargement

Chargement en cours. Veuillez patienter ...