En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et d'établir des statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus et paramétrer vos choix, cliquez-ici.
Accepter

NotreMAGAZINE

De vous à nous. Retrouvez les dernières interviews de nos experts, nos évènements marquants, nos points de vue et toutes nos nouveautés.

SycoMinute(s) : Point sur les marchés en février

Nos Experts

Alors que le risque inflationniste outre-Atlantique a concentré l’attention des investisseurs, les taux d’intérêt américains ont poursuivi sur le chemin de la hausse en février. Sur le Vieux Continent, la tendance a été, quant à elle, moins manifeste (hausse puis reflux des taux français et allemands à 10 ans). En février, les marchés européens ont accusé une nette correction qui s’est accompagnée d’un regain soutenu de la volatilité. Même si les perspectives de croissance en zone euro poursuivent leur embellie et si les résultats 2017 des entreprises se sont révélés solides, d’importants écarts de performance ont pu être observés. Revue de l’actualité économique par notre gérant Arnaud d’Aligny.

Suite à la publication d’une croissance des salaires de +2,9% sur un an (chiffre supérieur aux attentes et le plus élevé depuis juin 2009), les craintes concernant une reprise plus rapide que prévu de l’inflation aux Etats-Unis — et donc d’un resserrement monétaire plus prononcé qu’anticipé (certains investisseurs s’attendent désormais à quatre hausses de taux de la part de la Fed cette année) — ont entraîné une remontée des taux d’intérêts américains (le 10 ans US a atteint 2,96%, son plus haut niveau depuis janvier 2014) ainsi qu’un mouvement de correction prononcé et généralisé sur les marchés actions mondiaux.

Cette correction (...) a été amplifiée par un fort regain de la volatilité (...), provoquant d’importants débouclements de positions « short volatilité » de la part de gestions quantitatives


Les taux français, comme allemands, ont entamé une remontée en début de mois (l’OAT 10 ans dépassant 1%) avant de rebaisser sur fond d’incertitudes politiques persistantes en Europe — élections italiennes à l’issue incertaine, cinq mois de négociations pour former une coalition en Allemagne, etc. ; les marchés actions européens se sont également inscrits en baisse soutenue. Cette correction, qui a fait perdre à ces derniers la totalité des gains enregistrés après un début d’année en fanfare, a été amplifiée par un fort regain de la volatilité (l’indice VIX a dépassé les 50 en début de mois), provoquant d’importants débouclements de positions « short volatilité » de la part de gestions quantitatives.

Néanmoins, les indicateurs macroéconomiques, même si certains s’inscrivent en légère baisse ce mois-ci, se situent toujours à des niveaux record et les perspectives de croissance en zone euro ont été revues à la hausse.

Les résultats des entreprises pour le quatrième trimestre se sont également révélés solides — croissance à deux chiffres des bénéfices par action au sein de toutes les principales zones géographiques — et globalement supérieurs aux attentes : 60% des sociétés de l’Euro Stoxx ont publié des résultats au-dessus du consensus.

D’importantes dispersions de performances ont cependant été observées en fonction des résultats et perspectives annoncés par les entreprises, avec des progressions ou des reculs mensuels atteignant fréquemment 20%.

Les opinions et estimations données constituent notre jugement et sont susceptibles de changer sans préavis, de même que les assertions quant aux tendances des marchés financiers, qui sont fondées sur les conditions actuelles de ces marchés. Nous pensons que l'information fournie dans ces pages est fiable, mais elle ne doit pas être considérée comme exhaustive. Ces données, graphiques ou extraits ont été calculés ou effectués sur la base d'informations publiques que nous estimons fiables mais qui toutefois n'ont pas fait l'objet d'une vérification indépendante de notre part. Cette communication ne peut-être considérée comme un conseil ou une recommandation d'investissement. Sycomore AM décline toute responsabilité quant à la pertinence ou la réalisation de ses prévisions. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Nos Experts

Frédéric Ponchon invité du Club de la Bourse

08.03.2018
Invité sur le plateau d'Intégrale Bourse, notre gérant Frédéric Ponchon nous livre sa lecture de l'actualité des marchés financiers : attitude protectionniste de Donald Trump, résultats des entreprises, zoom sur certaines valeurs... Tour d'horizon.Lire
Chargement

Chargement en cours. Veuillez patienter ...