En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et d'établir des statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus et paramétrer vos choix, cliquez-ici.
Accepter

NotreMAGAZINE

De vous à nous. Retrouvez les dernières interviews de nos experts, nos évènements marquants, nos points de vue et toutes nos nouveautés.

SycoMinute(s) : Une forte dispersion

Nos Nouveautés

La baisse des marchés actions s'est prolongée en mars, entretenue par les annonces de Donald Trump et des indicateurs macroénomiques décevants, le tout dans un contexte de volatilité plus élevée qu'en 2017. D'importants écarts de performances entre secteurs et entre valeurs ont été observées.
Revue de l’actualité économique par notre gérant Arnaud d’Aligny.

Syco Minute

Après avoir connu un début d’année très dynamique au cours des trois premières semaines de janvier, les marchés actions avaient entamé un mouvement de correction à partir de la dernière semaine de janvier ; ce recul s’est encore poursuivi en mars.

Sur le mois, la baisse a été entretenue par les tensions commerciales provoquées par les annonces de Donald Trump concernant une taxation de 25% sur les importations d’acier du pays et de 10% sur celles d’aluminium. Ce dernier a précisé que des exceptions pourraient être accordées, notamment aux pays de l’ALENA, si les renégociations à venir concernant le traité se révélaient positives pour les Etats-Unis. Ces annonces ont néanmoins donné lieu à des préparations de contre-mesures de la part de la Chine et de l’Union Européenne, suscitant les craintes des investisseurs.

Quelques publications d’indicateurs macroéconomiques décevantes ont maintenu une pression baissière sur les marchés européens

Par ailleurs, quelques publications d’indicateurs macroéconomiques décevantes ont maintenu une pression baissière sur les marchés européens. En mars, les PMIs de la zone euro se sont en effet inscrits en recul pour le deuxième mois consécutif : si leur niveau demeure très élevé, leur inflexion s’est révélée plus importante qu’anticipé. Du fait de ces déceptions, les taux d’intérêt européens se sont inscrits en recul sur le mois (y compris les taux italiens, non affectés par l’incertitude politique qui perdure dans le pays depuis les élections), le Bund allemand perdant plus de 16 pb ; la disparition, pour la première fois depuis 2016, du passage faisant mention d’une possible augmentation du programme d’assouplissement monétaire dans le communiqué de presse de la BCE a laissé les investisseurs de marbre, tout comme la hausse de 25 pb des taux directeurs de la Fed, largement anticipée par le marché. L’euro a limité sa progression à 0.77% au cours du mois.

En mars, la volatilité est restée à des niveaux bien plus élevés (14 à 23 pour le V2X) que les planchers de 2017 (inférieurs à 10), même si elle s’est globalement tassée par rapport aux niveaux atteints en février (jusqu’à 50 en séance).

D’importantes dispersions de performances entre secteurs et entre valeurs d’un même secteur ont continué à être observées en fonction des résultats et surtout des perspectives annoncés par les entreprises, toute mauvaise surprise se voyant sévèrement sanctionnée (avec de fréquentes variations atteignant +/-20%). A titre d’exemple, depuis le début de l’année, dans le secteur financier, Deutsche Bank et Axa reculent de 29% et 13% respectivement alors que Unicredit et ALD affichent des hausses comprises entre 5% et 15%. Dans la technologie, Ingenico affiche un recul de 26% alors que Dassault Systèmes et Nokia progressent de respectivement 26% et 20%. Enfin, dans les utilities, le cours de RWE gagne 18% alors que celui de Suez baisse de 20%.

Retrouvez nos reportings ainsi que les analyses de nos gérants :
Cliquez sur ce lien pour accéder aux reportings CGPI.
Cliquez sur ce lien pour accéder aux reportings Institutionnels.

Pour plus d'analyses et d'actualités, suivez Sycomore AM sur Twitter et LinkedIn.

Les opinions et estimations données constituent notre jugement et sont susceptibles de changer sans préavis, de même que les assertions quant aux tendances des marchés financiers, qui sont fondées sur les conditions actuelles de ces marchés. Nous pensons que l'information fournie dans ces pages est fiable, mais elle ne doit pas être considérée comme exhaustive. Ces données, graphiques ou extraits ont été calculés ou effectués sur la base d'informations publiques que nous estimons fiables mais qui toutefois n'ont pas fait l'objet d'une vérification indépendante de notre part.

Nos Publications

Les Français, leur patrimoine et la Finance Utile

15.03.2018
Pour en savoir plus sur le rapport qu'entretiennent les Français avec la Finance Utile, Sycomore AM s'est associée à la convention Patrimonia et a sollicité l'institut INFOPRO DIGITAL pour conduire une enquête auprès de 1000 répondants, représentatifs de la population française. Quelle...Lire
Chargement

Chargement en cours. Veuillez patienter ...