En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et d'établir des statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus et paramétrer vos choix, cliquez-ici.
Accepter

NotreMAGAZINE

De vous à nous. Retrouvez les dernières interviews de nos experts, nos évènements marquants, nos points de vue et toutes nos nouveautés.

Améliorer la vision pour améliorer la vie

Nos Publications

Fort de la mission d’Essilor «améliorer la vision pour améliorer la vie», Jayanth Bhuvaraghan, Chief Mission Officer d’Essilor International et Président du Essilor Social Impact Fund, explique comment toutes les actions du lunetier se matérialisent pour y parvenir. Entretien plein d’enthousiasme, réalisé à l’occasion de notre ISR Way #8.

Quelle est la genèse de la formalisation d’une mission ? Qu'est-ce qui vous a décidé à entamer ce travail et qui en a donné l’impulsion ?

Depuis la fondation de l'entreprise en 1849, notre mission est restée fidèle à ses origines : améliorer la vision pour améliorer la vie des gens, au travers de l’innovation technologique, des meilleurs produits et de l’expansion géographique. Malgré nos efforts continus et tous les progrès accomplis, nous savions qu’un grand nombre de personnes vivaient encore sans la correction visuelle qu’elles nécessitaient. En 2012, Essilorb a commandé une étude pour mieux comprendre le problème, et les résultats ont montré que plus de 4 milliards de personnes avaient besoin d'une correction, parmi lesquelles 2,5 milliards (soit un tiers de la population mondiale) n'étaient pas équipées.

Face à ces chiffres édifiants, notre P.-D.G. a décidé decréer le poste de Chief Mission Officer et d’allouer des ressources spécifiques pour sensibiliser davantage à l'importance d'une bonne vision et pour faciliter l'accès aux solutions de santé visuelle à tous, partout dans le monde. J'ai été nommé Chief Mission Officer, poste directement sous sa direction, pour conduire le déploiement mondial de la mission du Groupe et les efforts pour toucher les 2,5 milliards de personnes vivant sans correction visuelle. Ma nomination a été l’une des nombreuses mesures prises par l’entreprise, mesures qu’elle continue de prendre, pour éradiquer la mauvaise vision.

Outre la création du poste de Chief Mission Officer, quelles autres mesures ont été prises par le Groupe pour lutter contre la mauvaise vision non corrigée ?

Chaque action menée chez Essilor contribue à sa mission. Par exemple, au travers de l’innovation, nous apportons des produits toujours meilleurs aux 2 milliards de personnes qui corrigent déjà leur vision. Nous travaillons aussi pour aider les individus à protéger leurs yeux du soleil. Avec l’utilisation croissante des outils numériques, il y a aussi un besoin croissant d’aider les gens à protéger leur vision contre les effets nuisibles de la lumière bleue.

Pour toucher les 2,5 milliards de personnes vivant sans correction visuelle, nous nous focalisons sur deux principaux champs d’action : créer l’accessibilité et accroître la sensibilisation à l’importance de la santé visuelle. Pour créer l’accès, nous développons des modèles innovants d’économie inclusive et des initiatives à but non lucratif. Dans ce cadre, nous créons de nouvelles approches en matière de développement de produits, de tarification et de distribution. Nous avons également développé des programmes pour former et responsabiliser des individus afin qu'ils puissent dispenser des soins de base de la vue et en faire bénéficier leurs communautés respectives, souvent isolées. Jusqu'à présent, nous avons formé plus de 5 400 micro-entrepreneurs actifs de santé visuelle dans des pays tels que l'Inde, la Chine, l'Indonésie et le Brésil. Nous travaillons aussi avec des partenaires locaux, comme des groupes hospitaliers ou des organismes à but non lucratif pour créer des cliniques ophtalmologiques ou des unités de vision mobiles par exemple, afin que les professionnels de la vue puissent aller à la rencontre des personnes isolées.

Nous nous focalisons sur deux principaux champs d’action : créer l’accessibilité et accroître la sensibilisation à l’importance de la santé visuelle

De plus, nous continuons à sensibiliser les populations à l'intérêt d'une bonne santé visuelle, notamment via l'Observatoire des enjeux de la vision, un organisme à but non lucratif fondé par Essilor, qui gère et communique des données scientifiques portant sur les conséquences du mal voir et qui collabore avec des groupes de défense de la vision pour encourager les réorientations politiques.

Cette approche globale sert un objectif ultime : corriger et protéger la vision de tous, partout dans le monde.

Qui porte la mission chez Essilor ? Comment les collaborateurs se la sont-ils appropriée ?

La mission est profondément ancrée dans notre stratégie et nos activités quotidiennes. Elle définit qui nous sommes en tant qu’entreprise. Que ce soit un technicien en laboratoire qui fabrique des verres de prescription, un collaborateur volontaire auprès de la Essilor Vision Foundation qui dépiste des personnes défavorisées, ou encore nos équipes qui travaillent dans des régions isolées à créer un accès durable à la bonne vision, chacun de nos 64 000 collaborateurs contribue à la mission.

Lab Essilor

Leur engagement et leur lien avec la mission sont des éléments essentiels à notre succès. Par exemple, nous avons intégré la mission à la structure de rémunération pour les cadres supérieurs et développé un outil de communication interactif afin d'informer et d’engager tous les collaborateurs sur le problème et les conséquences du mal voir et de montrer comment nous travaillons – ensemble – pour améliorer la vie des 7,4 milliards de personnes dans le monde.

Essilor Vision

Quels sont les effets de la mission sur vos relations avec vos fournisseurs, vos clients, vos collaborateurs et vos investisseurs ?

La mission est clairement un élément de différenciation majeur pour nos parties prenantes, car elle crée de la valeur pour tous. Elle permet de renforcer nos relations commerciales et de travailler toujours plus étroitement avec les professionnels de l’industrie, elle nous rapproche des consommateurs et nous différencie de la concurrence, elle crée de nouveaux consommateurs et de nouveaux marchés. Elle nous aide également à attirer, mobiliser et fidéliser les meilleurs talents et suscite la fierté de nos 64 000 collaborateurs.

Notre mission est aussi un élément de différenciation attractif pour les investisseurs, et plus spécifiquement pour les investisseurs socialement responsables.

En tant que telle, la mission ne bénéficie pas exclusivement à quelques-uns, elle enrichit l’intégralité de la chaîne de valeur.

Shop Essilor

Comment ces parties prenantes sont-elles associées à l'accomplissement de la mission ?

Comme je le disais un peu plus tôt, chacun de nos collaborateurs contribue de près ou de loin grâce à son travail chez Essilor. Certains d'entre eux vont encore plus loin, en soutenant la mission en dehors de leur travail quotidien, à travers du bénévolat, des dons ou simplement en sensibilisant leur entourage sur l'importance d'une bonne vision. Quant aux fournisseurs, ils sont de plus en plus investis dans la réalisation de notre mission. Par exemple, pour la Journée Mondiale de la Vue qui se déroule chaque année en octobre, ils nous aident à attirer l'attention sur l'importance d'une bonne vision, parmi leurs employés ou bien sur les réseaux sociaux. En 2017, plus de 50 fournisseurs de 15 pays ont participé à la journée, dans des secteurs aussi variés que le transport, l'informatique ou la gestion des infrastructures, auxquels se sont ajoutés des agences de voyage ou des services de traiteur. C'est un véritable plaisir que de pouvoir travailler main dans la main pour faire avancer notre cause.

Et puis, bien sûr, il y a nos clients et nos consommateurs qui nous aident à mener notre mission à bien en choisissant nos produits. Aujourd'hui, plus d'un milliard de personnes dans le monde portent des produits du groupe Essilor. Nous en sommes extrêmement fiers, mais nous ne souhaitons pas en rester là, étant donné que bien d'autres personnes ont besoin de correction ou de protection visuelle.

Comment évaluez-vous la mission ?

Chaque année, nous mesurons le nombre de personnes que nous équipons de solutions de correction ou de protection. Nous déterminons également le nombre de personnes qui ont été équipées pour la première fois à travers nos modèles d'économie inclusive et nos activités philanthropiques. Ce nombre est passé de 100 000 en 2013 à plus de 4 millions en 2017 ou, de façon cumulée, 12 millions sur les 4 dernières années. Notre ambition est d’atteindre 50 millions de personnes d’ici 2020. Nous prévoyons également, à partir de cette année, de mesurer le rôle que joue la mission dans l'engagement des collaborateurs.

Aujourd'hui, plus d'un milliard de personnes dans le monde portent des produits du groupe essilor. Nous en sommes extrêmement fiers, mais nous ne souhaitons pas en rester là

Quel est l'impact de la mission sur les performances, et inversement ?

Dans notre cas, c'est plutôt simple : tout ce que nous faisons commence et finit par la mission. Grâce à une innovation continue, nous garantissons que toujours plus de personnes ont accès aux produits qu’elles nécessitent. Pour atteindre les 2,5 milliards de personnes qui vivent avec une mauvaise vision non corrigée, dont 90% vivent dans des pays en développement, nous utilisons nos programmes d’économie inclusive pour créer des modèles de distribution durables et des nouveaux porteurs dans les endroits les moins développés, et avoir un impact social et économique positif à travers la bonne vision. Ainsi, nous sommes en mesure de retenir des consommateurs satisfaits et d'en trouver de nouveaux pour poursuivre le développement de nos activités. Cela nous assure une solidité financière qui nous permet en retour de consacrer davantage d'investissements à la mission.

Croyez-vous que toutes les entreprises pourraientou devraient mettre en place une mission ?

Toutes les entreprises ont une mission d’une certaine façon. Ce qui est important, c’est de s’assurer qu’elle est alignée avec ses objectifs stratégiques et commerciaux, ses valeurs, ses collaborateurs et toutes ses autres parties prenantes. Lorsque ces éléments sont en harmonie, cela est source de réussite, et les retombées créent de la valeur pour tous. Chez Essilor, nous nous sentons tous chanceux de faire partie d’une entreprise avec une mission puissante, qui motive toutes les parties prenantes et aide réellement les gens à vivre mieux grâce à nos produits. Je pense que c’est important pour toute entreprise de découvrir sa véritable raison d’être et de l’intégrer à sa stratégie et à ses opérations quotidiennes.

Essilor Lab glasses

Jayanth BHUVARAGHAN
Chief Mission Officer d'Essilor International et Président du Essilor Social Impact Fund

Jayanth Bhuvaraghan cumule plus de 33 ans d'expérience dans des postes de direction dans les secteurs du génie chimique, de l'automobile et de l'optique ophtalmique. En 1998, M. Bhuvaraghan rejoint Essilor en Inde où il est responsable du lancement et du développement des activités commerciales. En 2007, il est nommé Président - South Asia, ASEAN Emerging Brands, Lab operations & IT de la zone AMERA, basé à Singapour et, en 2010, devient membre du comité exécutif d’Essilor International.

Il est aujourd’hui membre du Management Committee d’Essilor International. En mars 2013, Jayanth est nommé Chief Mission Officer d'Essilor International. Il préside également le Essilor Social Impact Fund, fonds de dotation qui vise à générer un impact social à travers la santé visuelle dans le monde.

Découvrez notre ISR Way #8 en cliquant ici

Les opinions et estimations données constituent notre jugement et sont susceptibles de changer sans préavis, de même que les assertions quant aux tendances des marchés financiers, qui sont fondées sur les conditions actuelles de ces marchés. Nous pensons que l'information fournie dans ces pages est fiable, mais elle ne doit pas être considérée comme exhaustive. Ces données, graphiques ou extraits ont été calculés ou effectués sur la base d'informations publiques que nous estimons fiables mais qui toutefois n'ont pas fait l'objet d'une vérification indépendante de notre part.

Nos Experts

Foundation, ou comment donner l'envie d'entreprendre

26.04.2018
Frédéric Ponchon était l'invité de Tech & Co sur BFM Business pour expliquer le soutien de Sycomore AM au projet Foundation, première série documentaire dédiée à l'univers des startups. L'occasion de parler de l'innovation chez Sycomore AM, mais aussi de son fonds Sycomore Shared...Lire

Nos Experts

Retour sur la philosophie de gestion de Sycomore AM

26.04.2018
A l'occasion du 21ème Congrès de la CNCGP, notre Associé-Fondateur Emeric Préaubert était interviewé par le Courrier Financier. Il revient, entre autre, sur la philosophie de gestion de Sycomore AM, ainsi que sur l'actualité des marchés et sur les perspectives économiques pour la suite de...Lire
Chargement

Chargement en cours. Veuillez patienter ...