En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et d'établir des statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus et paramétrer vos choix, cliquez-ici.
Accepter

NotreMAGAZINE

De vous à nous. Retrouvez les dernières interviews de nos experts, nos évènements marquants, nos points de vue et toutes nos nouveautés.

SycoMinute(s) - Mai 2018 : Net rebond

Nos Publications

Après deux mois de correction, les marchés actions sont repartis à la hausse en avril. Les inquiétudes concernant les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine se sont estompées, de même que les craintes liées au fléchissement des indicateurs avancés en zone euro grâce à la stabilisation de l’indice PMI en avril. L’euro a également reflué face au dollar au cours du mois. Dans ce contexte, le début de saison de publications de résultats pour le premier trimestre 2018, qui s’est révélé encourageant, a constitué un important catalyseur pour les marchés européens.

Syco Minute

Les marchés européens se sont inscrits en nette hausse en avril (+5.0% pour l’Euro Stoxx TR) et ont enregistré des progressions supérieures aux indices américains.

Le mois avait pourtant commencé par une escalade des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine (réplique de la Chine à la hausse des droits de douanes sur les importations d’acier et d’aluminium décidée par Donald Trump en mars, suivie de surenchères successives de la part des deux pays) et géopolitiques (menaces de frappes en Syrie de Donald Trump, visant directement la Russie, qui soutient le régime de Bachar al-Assad).

Néanmoins, le climat général s’est ensuite apaisé sur le plan commercial suite à l’annonce par Donald Trump, de l’envoi d’une délégation de conseillers économiques à Pékin et aux déclarations de Xi Jinping laissant envisager un possible relèvement des limites de propriété étrangère dans les joint-ventures du pays (50 % actuellement) ainsi qu’un abaissement des droits de douane sur certaines importations dont les automobiles. L’annonce d’un accord de paix entre les deux Corées d’ici la fin de l’année a également apaisé les craintes géopolitiques.

Les inquiétudes concernant le fléchissement des indicateurs avancés en zone euro enregistré au cours des mois de février et mars se sont estompées en avril suite à la stabilisation de l’indice PMI composite à un niveau qui demeure élevé (55.7). L’indice français a même enregistré une progression ce mois-ci alors qu’une nouvelle baisse était attendue.

Malgré cette fermeté de la monnaie unique au cours des derniers mois, le début de saison de publications de résultats pour le premier trimestre 2018 s’est révélé encourageant et a constitué un important catalyseur

Les dernières conclusions du Beige Book de la Fed, soulignant qu’il était probable que cette dernière doive continuer à relever ses taux directeurs pour pouvoir maîtriser l'évolution de l'inflation, renforcée par la forte hausse du prix de l’énergie (le Brent gagnant 8.6% sur le mois) et des matières premières, ont poussé les taux obligataires américains à 10 ans au-dessus de 3% pour la première fois depuis 2014. Le compte-rendu de la dernière réunion de la BCE laissait quant à lui paraître des inquiétudes concernant l’inflexion récente des données macroéconomiques, même si la banque centrale déclare toujours s’attendre à une reprise de l’inflation.

Dans ces conditions, l’euro a reculé de 2% sur le mois, mais s’inscrit encore en hausse de près de 11% sur un an au 30 avril 2018. Malgré cette fermeté de la monnaie unique au cours des derniers mois, le début de saison de publications de résultats pour le premier trimestre 2018 s’est révélé encourageant et a constitué un important catalyseur pour les marchés européens. Les opérations de fusions et acquisitions ont été nombre uses des deux côtés de l’Atlantique (achat de 74% du capital de Direct Energie par Total, du groupe hôtelier suisse Mövenpick par Accor, du pôle de tests alimentaires (Covance Food Solutions) de Labcorp par Eurofins, de l’activité électrique et d'automatisation du groupe indien Larsen & Toubro par Schneider Electric, de la division d'oncologie du britannique Shire par le laboratoire Servier, de Sprint par T-Mobile, etc.).

Si la volatilité s’est révélée globalement plus faible en avril qu’en mars, les dispersions de performances sont demeurées élevées, les déceptions, même modérées, se voyant toujours sévèrement sanctionnées.

Retrouvez nos reportings ainsi que les analyses de nos gérants :
Cliquez sur ce lien pour accéder aux reportings CGPI.
Cliquez sur ce lien pour accéder aux reportings Institutionnels.

Pour plus d'analyses et d'actualités, suivez Sycomore AM sur Twitter et LinkedIn.

Les opinions et estimations données constituent notre jugement et sont susceptibles de changer sans préavis, de même que les assertions quant aux tendances des marchés financiers, qui sont fondées sur les conditions actuelles de ces marchés. Nous pensons que l'information fournie dans ces pages est fiable, mais elle ne doit pas être considérée comme exhaustive. Ces données, graphiques ou extraits ont été calculés ou effectués sur la base d'informations publiques que nous estimons fiables mais qui toutefois n'ont pas fait l'objet d'une vérification indépendante de notre part. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Nos Nouveautés

Nos reportings - Avril 2018

03.05.2018
Retrouvez l'intégralité de nos reportings du mois d'avril 2018, accompagnés des commentaires de nos gérants.Lire
Chargement

Chargement en cours. Veuillez patienter ...