En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et d'établir des statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus et paramétrer vos choix, cliquez-ici.
Accepter

NotreMAGAZINE

De vous à nous. Retrouvez les dernières interviews de nos experts, nos évènements marquants, nos points de vue et toutes nos nouveautés.

Sycominute(s) : La guerre commerciale continue

Nos Nouveautés

Le mois de septembre a continué d'être marqué par l’intensification des tensions internationales inhérentes à la guerre commerciale. Par ailleurs, la remontée des taux des deux côtés de l'Atlantique a entraîné une rotation sectorielle en faveur des valeurs cycliques et financières. Analyse détaillée de notre gérant Arnaud d'Aligny.

Syco Minute

Les marchés avaient commencé le mois par une phase de correction assez prononcée à la suite de l’intensification des tensions internationales : 200 milliards de dollars d'importations chinoises supplémentaires ont été taxés à 10% (et devraient l’être à hauteur de 25% à partir du 1er janvier) ; la Chine a répliqué en prévoyant des droits de douane de 5 à 10% sur 60 milliards de dollars d’importations américaines. Ces tensions se sont légèrement apaisées avec l’annonce d’un compromis trouvé par les Etats-Unis, le Canada et le Mexique concernant un nouvel accord commercial appelé à remplacer l'Aléna.
Au final, l’Euro Stoxx TR affiche une stabilité sur le mois (-0.2%), mais cette dernière masque une nouvelle fois d’importantes dispersions de performance entre secteurs et entre valeurs.

Les taux obligataires ont remonté des deux côtés de l’Atlantique : le T-Note américain à 10 ans s’est établi, au 28 septembre, à 3.06%, progressant de plus de 20 pb sur le mois et le Bund allemand à 10 ans à 0.47% (+14.4 pb en septembre).

La FED ne qualifie plus sa politique monétaire «d'accommodante»


Les données macroéconomiques ont continué d’être solides aux Etats-Unis (l’indice de confiance du consommateur américain du Conference Board a atteint, en septembre, son plus haut niveau depuis 2000) et la Fed a, comme prévu, relevé ses taux directeurs pour la troisième fois cette année (+25 pb à 2.25 % pour le principal) mais, pour la première fois depuis 2011, elle ne qualifie plus sa politique monétaire « d'accommodante ». L’indice des prix à la consommation s’est inscrit en hausse de + 2.2% en glissement annuel en août, ce qui était conforme aux attentes, mais la forte progression du pétrole en septembre (+6.9% pour le Brent sur le mois, à 82.7 dollars le baril) laisse présager une remontée plus franche de l’inflation dans les mois à venir.

En Europe, la progression de l’inflation a également été soulignée par Mario Draghi lors de la dernière réunion de la BCE. Par ailleurs, en début de mois, l’Italie a surperformé les autres marchés européens, les investisseurs misant sur le fait que les principales promesses de campagnes de la coalition populiste ne seraient pas incluses dans le premier budget présenté, mais la situation s’est inversée en fin de mois suite à une proposition impliquant finalement un déficit supérieur aux attentes.

Dans ce contexte, le mois de septembre a connu une rotation marquée de la croissance / qualité (avec de forts reculs enregistrés par les secteurs des biens de consommation, des services aux consommateurs et de la technologie) vers les valeurs plus cycliques, financières et exposées aux matières premières.

Les opinions et estimations données constituent notre jugement et sont susceptibles de changer sans préavis, de même que les assertions quant aux tendances des marchés financiers, qui sont fondées sur les conditions actuelles de ces marchés. Nous pensons que l'information fournie dans ces pages est fiable, mais elle ne doit pas être considérée comme exhaustive. Ces données, graphiques ou extraits ont été calculés ou effectués sur la base d'informations publiques que nous estimons fiables mais qui toutefois n'ont pas fait l'objet d'une vérification indépendante de notre part. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Chargement

Chargement en cours. Veuillez patienter ...