En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux et d'établir des statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus et paramétrer vos choix, cliquez-ici.
Accepter

NotreMAGAZINE

De vous à nous. Retrouvez les dernières interviews de nos experts, nos évènements marquants, nos points de vue et toutes nos nouveautés.

Sycominute(s) : Janvier 2019

Nos Nouveautés

Décembre 2018 aura confirmé la tendance. Après avoir pourtant enregistré le meilleur début d’année de leur histoire, les marchés enregistrent finalement un recul prononcé sur l’année 2018, les investisseurs s’inquiétant de facteurs macroéconomiques, notamment un ralentissement synchronisé de la croissance mondiale, la remontée des taux d’intérêt et la réduction du bilan des banques centrales et des répercussions de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Les tensions politiques en Europe sont également venues renforcer leurs inquiétudes.

Syco Minute

Les marchés ont poursuivi leur correction en décembre (-5.8% pour l’Euro Stoxx TR) avec une volatilité plus importante qu’au cours de l’année (25% en moyenne pour le VIX sur le mois). Ce sont d’abord les craintes d’un ralentissement synchronisé de la croissance mondiale (avec un recul plus important que prévu des indices PMI en Europe, à leur plus bas niveau depuis plus de cinq ans, et des indicateurs d’activité chinois également décevants) qui ont pénalisé les marchés, les investisseurs s’inquiétant également de la remontée des taux d’intérêt et de la réduction du bilan des banques centrales (« quantitative tightening ») ainsi que des répercussions de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine sur les résultats des entreprises. Les tensions politiques en Europe (budget italien, négociations concernant le Brexit et gilets jaunes en France) sont également venues renforcer les inquiétudes des investisseurs.

Après avoir enregistré le meilleur début d’année de leur histoire (au cours des trois premières semaines de janvier) et avoir été soutenus, lors de phases de rebonds jusqu’à l’été, par les résultats des entreprises, robustes au cours du premier semestre, et par des indicateurs macroéconomiques, certes en inflexion à la baisse mais demeurant à des niveaux élevés, les marchés enregistrent finalement un recul prononcé sur l’année (-12.7% pour l’Euro Stoxx TR), particulièrement marqué sur le quatrième trimestre (-12.96% pour l’Euro Stoxx TR sur le quatrième trimestre).

L’année 2018 aura été marquée par de très fortes dispersions de performances entre secteurs et entre valeurs

Au-delà de cette forte correction des marchés, l’année 2018 aura été marquée par de très fortes dispersions de performances entre secteurs et entre valeurs. Un nombre réduit de grandes valeurs a permis de soutenir les indices, donnant une vision tronquée de la performance des marchés puisque la grande majorité des valeurs affichent désormais une baisse de plus de 20% depuis leurs plus hauts, i.e. sont en "bear market". Les petites et moyennes capitalisations ont particulièrement souffert, notamment au quatrième trimestre, avec des réactions boursières parfois exagérées au regard des fondamentaux et des résultats des entreprises, mais reflétant la forte aversion des investisseurs pour le risque. Les écarts de performance entre secteurs en 2018 sont ainsi très significatifs : utilities +4.0% ; pétrole & gaz +0.5% vs financières -20.8% ; matières premières -22.1%. Mais, au sein même d’un même secteur, les écarts de performance entre valeurs auront également été très marqués : ainsi, au sein du secteur automobile, Peugeot s’inscrit en hausse de +12.9% alors que Daimler recule de -31.5%, Faurecia de -48.4% et Valeo de -58.1% ; dans la technologie, Wirecard, Nemetcheck, Nokia et Dassault Systèmes ont respectivement gagné +42.9%, +28.9%, +35.0% et +17.6% alors que Sopra Steria, Altran, Ingenico et Atos ont reculé de -47.5%, -42.9%, -43.0% et -40.2% respectivement ; en finance, Sofina, Scor et Deutsche Boerse ont enregistré des progressions de +28.7%, +23.2% et +10.8% contre des reculs de -55.6%, -53.8%, -34.0% et -35.5% respectivement pour Deutsche Bank, Commerzbank, Natixis et ING.

Les opinions et estimations données constituent notre jugement et sont susceptibles de changer sans préavis, de même que les assertions quant aux tendances des marchés financiers, qui sont fondées sur les conditions actuelles de ces marchés. Nous pensons que l'information fournie dans ces pages est fiable, mais elle ne doit pas être considérée comme exhaustive. Ces données, graphiques ou extraits ont été calculés ou effectués sur la base d'informations publiques que nous estimons fiables mais qui toutefois n'ont pas fait l'objet d'une vérification indépendante de notre part. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Nos Experts

Bilan en décembre 2018 et panorama 2019 sur BFM Business

27.12.2018
Nervosité des investisseurs, incertitudes politiques, liquidités disponibles sur les marchés, changement d'environnement économique... Retrouvez les explications de notre gérant Stanislas de Bailliencourt sur ces paramètres dans le face à face de l'émission Intégrale Placements,...Lire

Nos Experts

Hors Série BFM Business : la Finance Utile en Actions

26.12.2018
Tandis que les inégalités se creusent et que notre environnement est en péril, quel rôle la finance peut-elle jouer pour s'orienter vers un monde meilleur à long terme ? Quelles nouvelles réponses peut-elle apporter ? Le point dans le hors série BFM Business "la Finance Utile en actions"...Lire
Chargement

Chargement en cours. Veuillez patienter ...